Songkhla


voir-tous-les-hotels-sud-thailande

Songkla
Songkla
Songkla
SongklaSongkla
Hay Yai


voir-tous-les-hotels-sud-thailande

Les deux grands centres commerçants de la province, Hat Yai et Songkhla, sont habituellement épargnés par les turbulences politiques que subissent les villes situées plus au sud. Les voyageurs qui osent s'y aventurer se sentiront bien seuls sur les marchés locaux, mais pourront se régaler d'une cuisine fusion thaïlando-musulmane et se détendre dans la douce brise des plages.

Songkhla et ses environs

En dépit de son cadre exceptionnel, la "belle cité entre deux mers" connaît une faible fréquentation touristique étrangère. Bien qu'épargnée par les violences des séparatistes musulmans qui touchent les provinces situées plus au sud, cette ville au rythme paisible en subit néanmoins la mauvaise presse. C'est bien dommage, car il s'agit de la dernière ville sûre où l'on peut découvrir la culture particulière de cette région musulmane. La population se compose de Thaïlandais, de Chinois et de Malais, une diversité que reflètent l'architecture et la cuisine.

Si vous n'êtes pas très porté sur les musées, allez à la plage. Depuis quelque temps, la ville entretient plus attentivement l'étendue de sable blanc qui longe Hat Samila et constitue désormais un endroit agréable pour flâner ou lancer un cerf-volant (une activité très prisée). À l'extrémité nord de la plage, sur un rocher, une statue de sirène tord sa longue chevelure pour en récupérer l'eau et l'offrir à Mae Thorani, la déesse hindoue et bouddhique de la Terre. Les habitants lui vouent un culte, ceignent sa taille de tissus colorés et lui frottent la poitrine pour obtenir sa bienveillance. Près de la sirène, les statues d'un chat et d'un rat représentent deux îles situées au large (Ko Yo et Ko Losin). Des fragments d'une statue de dragon ont été disposés à travers la ville. Les habitants aiment se retrouver autour de la tête du Nag (tête du dragon) qui crache de l'eau dans l'océan, un gage de prospérité et d'eau douce pour leur cité.

Ko Yo

Destination prisée pour une journée d'excursion depuis Songkhla, cette île située au milieu du Thale Sap est reliée au continent par des ponts. Elle est réputée pour son industrie de tissage du coton. Un marché installé au bord de la route vend des étoffes et des vêtements à des prix très intéressants.

À ne surtout pas manquer lors de la visite de Ko Yo, le Wat Phrahorn Laemphor et son Bouddha allongé. Jetez un œil au musée du folklore Thaksin qui œuvre activement à la promotion et la préservation de la culture régionale. Ses pavillons, érigés dans le style des habitations du sud de la Thaïlande, présentent des objets d'art et d'artisanat locaux, ainsi que des ustensiles traditionnels.

Où se loger et se restaurer sur Songkhla ?

Les hôtels de Songkhla sont généralement moins chers que dans le reste du golfe, ce qui permet aux voyageurs à petit budget de s'offrir un meilleur confort sans se ruiner.

Pour des fruits de mer de qualité, rejoignez la route qui passe devant le BP Samila Beach Hotel, où le meilleur restaurant occupe le rond-point. Si vous aimez la cuisine des marchés, vous trouverez un endroit pour vous régaler chaque jour de la semaine. Le dimanche, essayez les étals animés dressés tout autour du Pavilion Hotel. Le lundi, le mardi et le mercredi, un marché de nuit (ouvert jusqu'à 21h environ) s'installe près de l'usine de poisson et de la gare routière. Le marché du vendredi matin se tient en diagonale de l'hôtel de ville.

 

Hat Yai

Grande agglomération nichée en plein cœur de la campagne, la ville la plus vivante de la province de Songkhla a longtemps été l'étape favorite des Malais en quête de femmes pour le week-end. Aujourd'hui, Hat Yai accueille à bras ouverts la mondialisation, avec une multitude de centres commerciaux à la mode occidentale où se croisent les jeunes désœuvrés et des femmes d'âge moyen qui vont s'entraîner dans des salles de gym.

En général, les touristes n'ont qu'une vision fugitive de cette activité bourdonnante depuis le train qui les emmène d'un bout à l'autre de la péninsule. Mais ceux qui décident d'explorer Hat Yai découvriront son excellente cuisine (avec plusieurs centaines de restaurants), ses boutiques et son agréable scène nocturne, entre bars paisibles et discothèques animées.

Où se loger et se restaurer sur Hat Yai ?

Hat Yai compte des dizaines d'hôtels accessibles à pied depuis la gare ferroviaire. Capitale gastronomique du sud du pays, Hat Yai est réputée pour ses roti et ses currys musulmans, ses nouilles chinoises et ses dim sum, ainsi que ses fruits de mer frais pêchés dans le golfe de Thaïlande et la mer d'Andaman et cuisinés à la mode thaïlandaise.

Plusieurs restaurants musulmans sans prétention et bon marché jalonnent Th Niyomrat, entre Niphat Uthit 1 et 2, à partir du Tamrab Muslim. Ils sont ouverts tous les jours de 7h à 21h et servent des repas pour 20 à 60 B.

Le marché de nuit (Th Montri 1) propose une multitude de mets locaux. Plusieurs étals vendent le fameux poulet frit à la Hat Yai et les ketnom jeen (nouilles fraîches au riz et curry), sans oublier les fruits de mer grillés.

french english

Facebook hotel-thailande.com

Click for Krabi, Thailand Forecast
Météo à Krabi

blog.hotel-thailande.com


 

 

 

Hotel-thailande.com - 26/7 Moo 1 - Koh Samui - 84330 Suratthani - Thailande - email : info@hotel-thailande.com
Tel. : +66 (0) 77.33.23.05- Fax : +66 (0) 77 430 173 - © Copyright : Hotel-thailande.com